TTT pour sep progressive... Masitinib

Les interférons, les pistes de recherche, les nouveaux traitements, les différentes formes de la maladie

TTT pour sep progressive... Masitinib

Messagepar laracroft » 14 Juin 2012 08:39

Traitement masitinib chez des patients atteints de sclérose en plaques progressive: une étude pilote randomisée
Les options de traitement pour les patients souffrant de formes progressives de sclérose en plaques (SEP) restent insuffisantes. Les mastocytes participent activement à la pathogenèse de la SEP, en partie parce qu'ils libèrent de grandes quantités de divers médiateurs qui soutiennent le réseau inflammatoire.

Masitinib, une sélective inhibiteur de tyrosine kinase orale, inhibe efficacement la survie, la migration et l'activité des mastocytes. Cette étude exploratoire a évalué l'innocuité et le bénéfice clinique du masitinib dans le traitement de la forme progressive primaire de sclérose en plaques (SEP-PP) ou sans rechute progressive secondaire MS (rfSPMS).

Méthodes: étude multicentrique, randomisée, contrôlée contre placebo, la preuve de concept d'essai.

Le masitinib a été administré par voie orale de 3 à 6 mg / kg / jour pendant au moins 12 mois, avec ajustement de la dose autorisée en cas de réponse insuffisante sans toxicité. Le critère d'évaluation primaire était la réponse au changement relatif à l'état initial dans la sclérose multiple fonctionnelle score de composite (MSFC).

La réponse clinique a été définie comme une augmentation du score MSFC rapport aux valeurs initiales de> 100%.

Résultats: Trente-cinq patients ont été randomisés pour recevoir le masitinib (N = 27) ou un placebo (N = 8). Le masitinib a été relativement bien toléré avec les événements indésirables les plus fréquents étant une asthénie, des éruptions cutanées, nausées, l'œdème, et la diarrhée.

La fréquence globale des effets indésirables était similaire dans le groupe placebo, cependant, une incidence plus élevée d'événements graves et sérieux a été associée à un traitement masitinib. Le masitinib a semblé avoir un effet positif sur MS-déficience reliée aux PPMS et les patients rfSPMS, comme en témoigne une amélioration des scores MSFC rapport aux valeurs initiales, par rapport à un score MSFC aggravation chez les patients recevant le placebo; +103% + / - 189 par rapport à - 60% + / - 190 au mois-12, respectivement.

Cette évolution positive mais non statistiquement significative de réponse a été observée dès le mois-3 et soutenue par au mois-18, avec des tendances similaires observées dans les PPMS et sous-populations rfSPMS. Un total de 7/17 (41%) évaluables les patients masitinib rapporté la réponse clinique après 12 mois de traitement (selon les modifiés en intention de traiter la population, les cas observés), comparativement à aucun dans le groupe placebo.

Le échelle Expanded Disability Status est resté stable pour les deux groupes de traitement.

Conclusion: Ces données suggèrent que le masitinib est un bénéfice thérapeutique aux patients et PPMS rfSPMS et pourrait donc représenter une avenue novatrice de traitement pour cette maladie. Cette étude exploratoire apporte la preuve que peut supporter un plus grand contrôlée par placebo enquête.

Auteur: Patrick VermerschRabah BenrabahNicolas SchmidtHà © là ¨ ne Zà © phirPierre ClavelouCyrille VongsouthiPatrice DubreuilAlain MoussyOlivier Hermine
Crédits / Source: BMC Neurology 2012, 12:36

Source: Interactive © 2012 7thSpace 7thSpace Interactive (13/06/12)
Mais que foutait Dieu, avant la création ?

Samuel Beckett
Avatar de l’utilisateur
laracroft
 
Messages: 7688
Inscription: 15 Déc 2007 16:47

Re: TTT pour sep progressive... Masitinib

Messagepar laracroft » 14 Juin 2012 08:44

Ca marche aussi pour les sep-PP ma Sissi ! :D
Mais que foutait Dieu, avant la création ?

Samuel Beckett
Avatar de l’utilisateur
laracroft
 
Messages: 7688
Inscription: 15 Déc 2007 16:47

Re: TTT pour sep progressive... Masitinib

Messagepar laracroft » 14 Juin 2012 09:29

Mais que foutait Dieu, avant la création ?

Samuel Beckett
Avatar de l’utilisateur
laracroft
 
Messages: 7688
Inscription: 15 Déc 2007 16:47

Re: TTT pour sep progressive... Masitinib

Messagepar laracroft » 14 Juin 2012 09:32

AB SCIENCE : SA : Le masitinib dans la sclérose en plaques progressive Publication dans la revue BMC Neurology
13/06/2012 | 18:20
Regulatory News:

AB Science SA (Paris:AB)(NYSE Euronext - FR0010557264 - AB), société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), annonce la publication des résultats de l'étude de phase 2 du masitinib en médecine humaine dans le traitement de la sclérose en plaques primaire progressive ou secondairement progressive sans poussées. Cet article, intitulé «Masitinib treatment in patients with progressive multiple sclerosis: a randomized pilot study», est parue dans la publication scientifique à comité de relecture BMC Neurology et est accessible gratuitement en ligne (http://www.biomedcentral.com/1471-2377/12/36/abstract).

? L'étude de phase 2 apporte la preuve que le masitinib administré par voie orale a des bénéfices thérapeutiques potentiels chez les patients atteints de sclérose en plaques progressive.

? De façon générale, les résultats apportent de nouvelles données scientifiques répondant à la question importante du rôle des agents anti-inflammatoires dans la gestion de la sclérose en plaques progressive.

? Une étude de phase 3 a été initiée sur la base de ces résultats prometteurs.

Cette publication présente les résultats d'une étude de phase 2 menée sur 30 patients par le professeur Patrick Vermersch (CHRU Lille - Hôpital Roger Salengro, France) et des confrères provenant de six sites en France. L'objectif principal de cette étude est de tester l'hypothèse selon laquelle l'action ciblée et inhibitrice du masitinib sur les mastocytes peut retarder l'apparition des symptômes associés à des formes progressives de sclérose en plaques.

Il n'existe actuellement aucun traitement satisfaisant pour les patients souffrant de sclérose en plaques primaire progressive ou secondairement progressive sans poussées, des pathologies qui touchent environ 60% des patients souffrant de sclérose en plaques. On pense que l'inflammation neuronale est importante dans la pathogénèse de la maladie d'Alzheimer. Les mastocytes, des composants clefs du système inflammatoire, participent à la régulation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique. Le masitinib est un inhibiteur oral de tyrosine kinases qui réduit efficacement l'action des mastocytes. Par son mécanisme d'action, le masitinib constitue donc une option thérapeutique intéressante. Les résultats ont montré que sur le critère principal du MSFC (Multiple Sclerosis Functional Composite) qui mesure les symptômes des patients selon trois aspects (la locomotion des membres inférieurs, la locomotion des membres supérieurs et des tests cognitifs), 32% des patients traités par masitinib étaient répondeurs contre 0% sous placebo. Les réponses étaient visibles dès le troisième mois de traitement et étaient pour la plupart maintenues au cours des 18 mois de l'étude. Ces résultats suggèrent que l'administration quotidienne du masitinib apporte un bénéfice thérapeutique à des formes progressives de sclérose en plaques et pourrait donc représenter une voie de traitement innovatrice pour cette maladie.

Le professeur Patrick Vermersch (CHRU Lille - Hôpital Roger Salengro, France), investigateur principal de cette étude a déclaré : « Le masitinib inhibe de façon sélective des kinases qui ont un rôle majeur dans l'activation du mastocyte, cellule impliquée dans la réponse immunitaire, dans le passage des lymphocytes au niveau du cerveau ainsi que dans l'inflammation associée à la sclérose en plaques et aux symptômes qui en découlent. Le masitinib représente donc un produit oral différent des produits actuellement disponibles sur le marché dans cette indication, avec un mécanisme d'action unique en bloquant le mastocyte. Le masitinib a montré des signes prometteurs dans le retardement de l'apparition des symptômes associés à la sclérose en plaques progressive par rapport au placebo, avec un profil de tolérance acceptable. Bien que le nombre de patients traités dans cette étude soit trop faible pour tirer des conclusions définitives sur l'efficacité du traitement, les résultats de cette étude sont suffisamment probants pour démarrer une étude de phase 3. »

Le professeur Olivier Hermine, président du comité scientifique d'AB Science et co-auteur de cette publication, commente ainsi la nouvelle : « Le masitinib se distingue des autres traitements actuellement disponibles ou en cours de développement dans la sclérose en plaques. Il a une activité immunosuppressive faible. Mais en permettant de diminuer l'infiltration du cerveau par les lymphocytes, il permet de prévenir les lésions. Son caractère sélectif sur les mastocytes en fait un produit qui n'est pas associé à ce jour à des toxicités majeures, par exemple cardiaques comme avec la mitoxantrone parfois utilisée dans les formes graves de sclérose en plaques progressives, ou des infections opportunistes comme avec le Tysabri ou le Gilenya, qui sont associés à un risque infectieux. »

À propos de la phase 3 dans la sclérose en plaques

Une étude de phase 3 a été initiée sur la base de ces résultats prometteurs. Cette étude internationale, multicentrique, en double aveugle, contrôlée, est une étude de phase 3 pour comparer l'efficacité et la tolérance du masitinib versus placebo dans le traitement de patients souffrant de sclérose en plaques primaire progressive ou secondairement progressive sans poussées. Cette étude recrutera environ 450 patients dans 60 centres à travers le monde, randomisés avec un ratio de 2 pour 1 entre le masitinib et le placebo. Le critère principal d'évaluation sera le pourcentage de patients avec une variation relative de plus de 100% après 96 semaines de traitement du score composite MSFC permettant de mesurer l'amélioration de la qualité de vie. Un comité indépendant analysera en ouvert les résultats d'efficacité et tolérance de l'analyse des critères principaux en semaine 48. Cette analyse sera effectuée pour chaque strate (primaire progressive et secondairement progressive sans poussées) et sur la population générale.

À propos de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire et neurodégénérative du système nerveux central. Débutant en moyenne à l'âge de 30 ans (20-40 ans) avec une prépondérance chez les femmes, elle constitue la première cause non traumatique de handicap sévère acquis du sujet jeune, et affecte environ 2,5 millions de personnes dans le monde, dont environ 400 000 aux États-Unis et 80 000 en France. La sclérose en plaques résulte probablement de l'interaction d'une prédisposition génétique et d'un ou plusieurs facteurs environnementaux parmi lesquels des agents infectieux de type viral, dont le rôle est depuis longtemps suspecté mais non prouvé. Elle se traduit par une attaque de la myéline qui est une gaine autour des voies nerveuses, permettant d'accélérer le cheminement de l'influx nerveux. Ces attaques inflammatoires répétées vont altérer le fonctionnement de ces voies nerveuses en entraînant des troubles moteurs (baisse de la force musculaire), des troubles sensoriels (modification de la sensation du chaud-froid, du toucher, fourmillements, etc.), des troubles de l'équilibre et des troubles visuels ou urinaires.

Une étude récente de visiongain prévoit que les revenus générés par les traitements modificateurs de la maladie dans la sclérose en plaques vont croitre à hauteur de 15.8 milliards de dollars par an à compter de 2015.

À propos du masitinib

Le masitinib est un nouvel inhibiteur de tyrosine kinase, administré par voie orale, bloquant une cible cellulaire, le mastocyte, cellule clef du système immunitaire, et un nombre limité de kinases jouant un rôle clé dans certains cancers. En raison de son mode d'action original, le masitinib peut être développé dans un grand nombre de pathologies, en oncologie, dans les maladies inflammatoires, et certaines maladies du système nerveux central. Par son activité d'inhibiteur de certaines kinases essentielles dans certains processus oncogéniques, le masitinib peut avoir un effet sur la régression tumorale, seul ou en association avec la chimiothérapie. Par son activité sur le mastocyte et sur certaines kinases essentielles à l'activation des cellules inflammatoires et le remodelage tissulaire fibrosant, le masitinib peut avoir un effet sur les symptômes associés à certaines pathologies inflammatoires et du système nerveux central.

À propos d'AB Science

Fondée en 2001, AB Science est une société pharmaceutique spécialisée dans la recherche, le développement et la commercialisation d'inhibiteurs de protéines kinases (IPK), une nouvelle classe de molécules thérapeutiques ciblées dont l'action consiste à modifier les voies de signalisation au sein des cellules. À travers ces IPK, la société vise des pathologies à fort besoin médical (cancers, maladies inflammatoires et maladies du système nerveux central) aussi bien en médecine humaine qu'en médecine vétérinaire. Grâce à ses importantes capacités de recherche et développement, AB Science a développé en propre un portefeuille de molécules, dont le masitinib, qui a déjà fait l'objet d'un enregistrement en médecine vétérinaire en Europe et aux États-Unis et est développé dans dix phases 3 chez l'homme, dont une à l'analyse dans le cancer du pancréas et huit en cours dans le GIST en première ligne, le GIST en seconde ligne, le mélanome métastatique exprimant la mutation c-Kit JM, le myélome multiple, la mastocytose, l'asthme sévère persistant, la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques dans ses formes progressives.

Plus d'informations sur la Société sur le site internet : http://www.ab-science.com

Le présent document contient des informations prospectives. Aucune garantie ne peut être donnée quant à la réalisation de ces prévisions qui sont soumises à des risques dont ceux décrits dans les documents déposés par la Société auprès de l'Autorité des marchés financiers, à l'évolution de la conjoncture économique, des marchés financiers et des marchés sur lesquels AB Science est présente.
Mais que foutait Dieu, avant la création ?

Samuel Beckett
Avatar de l’utilisateur
laracroft
 
Messages: 7688
Inscription: 15 Déc 2007 16:47

Re: TTT pour sep progressive... Masitinib

Messagepar Sylvie » 14 Juin 2012 14:20

Bof, je mets des tongs quand je suis en fauteuil...enfin, quand il fait beau. Pépé ou pas :D
Avatar de l’utilisateur
Sylvie
 
Messages: 2180
Inscription: 13 Déc 2007 19:27
Localisation: entre Rennes et St Malo


Retourner vers Recherche et traitements

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités