Jumping de Cabourg

Jumping de Cabourg bandeau
Rendez-vous du 25 au 29 mai 2016 - Hippodrome de Cabourg

Il y a 12 ans, j’ai associé ce rendez-vous incontournable de tous les passionnés de sauts d’obstacles qu’est le Jumping de Cabourg à la recherche pour lutter contre la sclérose en plaques.

Meunier Laurence Jumping Cabourg

 « Espoir »

un des plus beaux mots de la langue française. Un mot qui illumine l’horizon, remplit nos cœurs et nous rend plus fort.
Avec plus de 620 000 euros versés à la recherche en 12 ans, le Jumping de Cabourg est devenu une source d’espoir essentielle dans la lutte contre la sclérose en plaques. Ces dernières années, les avancées sont réelles, le diagnostic et les traitements ont fait d’énormes progrès mais le combat continue.

C’est  un  défi  solidaire  unique  en  son  genre,  les  mondes du sport  hippique et de  la  recherche  cohabitent et se retrouvent dans la volonté de vaincre, de lutter, de se surpasser, de franchir ensemble les obstacles. La Fondation ARSEP poursuit son action déterminée et efficace et le Jumping de Cabourg rassemble les meilleurs cavaliers et les meilleurs chevaux pour nous offrir le plus beau des spectacles et nous rappeler à quel point nous avons besoin d’espoir, espoir de bonheur, de succès, de guérison...

Je remercie tous nos partenaires de leur soutien et de leur générosité et je souhaite à tous un merveilleux Jumping de Cabourg 2016.. 

Logo Jumping de Cabourg Plus que jamais, le Jumping de Cabourg compte offrir un spectacle de qualité à un public toujours plus nombreux et rester un partenaire solidaire et efficace de la Fondation ARSEP. »

Laurence Meunier 
Présidente du Jumping de Cabourg


Dossier de Presse
Dernière mise à jour : 28/04/2017
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.