ARCHIVES

ETUDE SEP : Cellules souches

Greffe autologue de cellules souches hématopoïétiques

Cette étude reporte l’évolution de 20 patients atteints de Sclérose en Plaques rémittente, suivis dans 5 pays différents :7 de Sheffield (UK), 7 de Uppsala (Suède), 4 de Ottawa (Canada), 1 de Florence (Italy) et 1 de Chicago (USA), et ayant reçu une greffe autologue de cellules souches hématopoïétiques en première ligne thérapeutique.

Ces patients avaient une Sclérose en Plaques rémittente agressive définie par un score de handicap (EDSS) médian de 6,5, c’est-à-dire compris entre 1.5 et 9.5.
A la fin du suivi (médiane de 30 mois, c’est-à-dire un suivi entre 6 et 118 mois), aucun patient n’avait fait de nouvelle poussée. L’EDSS médian était passé de 6,5 à 2.0 avec une action rapide.

Se pose alors la question de l’évaluation de l’EDSS de référence au moment de la poussée. De plus, aucune activité lésionnelle nouvelle n’a été observée sur les IRM de contrôles systématiques à 6 mois, ni sur celles qui ont pu être réalisées au cours du suivi. 

D’après J Das et collaborateurs – Canada, Italie, Suède, UK, USA

 

Dernière mise à jour : 19/01/2021
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.