ARCHIVES

RECHERCHE : Un travail financé par l'Arsep est reconnu au plan international

05/01/2017
Les travaux de Benedetta BODINI et Bruno STANKOFF sur la SEP reconnus internationalement ! 

La publication de Benedetta Bodini et Bruno Stankoff, chercheurs financés en partie par la Fondation ARSEP, sur l’utilisation d’une nouvelle technique d’imagerie dans la sclérose en plaques, a été sélectionnée par le Lancet Neurology comme l’une des 5 meilleures de 2016 pour améliorer la compréhension et la connaissance de cette maladie.

L’article « Dynamic Imaging of Individual Remyelination Profiles in Multiple Sclerosis » vient d’être reconnu
par le Lancet Neurology comme l’une des 5 meilleurs publications de l’année 2016 ayant permis « d’améliorer la compréhension, de fournir de nouvelles perspectives ou de mieux faire connaître la sclérose en plaques ». Le journal "Lancet Neurology" est une des revues de référence dans le domaine des neurosciences.

Cette équipe de recherche a mis au point une nouvelle méthode d’imagerie permettant de visualiser la démyélinisation et la remyélinisation des neurones et de quantifier leur dégénérescence. Le Lancet Neurology précisait que « L’utilisation de biomarqueurs d’imagerie spécifiques de la pathologie est une stratégie innovante pour améliorer la compréhension des mécanismes sous-jacents dans la sclérose en plaques.  Bien que l’IRM soit particulièrement utile pour le diagnostic et les essais cliniques, la TEP (Tomographie par Emission de Positrons) permet d’étendre le champ d’observation, comme l’a magnifiquement montré une étude de Bodini et al. sur la démyélinisation et la remyélinisation. Cette étude menée sur 20 patients, et présentée lors du congrès des patients de la Fondation ARSEP 2016, a permis de mettre au point un index de remyélinisation qui reflète le potentiel de réparation individuel et qui est inversement associé à la progression du handicap. ».

B.Bodini-B.Stankoff-sclerose-en-plaques-Lancet-ICM-Fondation-ARSEP
Le mot des chercheurs :
"Je suis très flattée que cette publication ait été élue parmi les 5 meilleures de l’année par The Lancet Neurology et cela nous conforte et nous encourage dans nos recherches. Grâce à cette technique, nous pourrons, à terme, stratifier les patients selon leur potentiel de remyélinisation spontanée pour adapter au mieux les traitements. Elle présente également un intérêt pour l’évaluation de médicaments remyélinisants lors d’essais cliniques." – Benedetta Bodini.

"les résultats de ces travaux ouvrent de nouvelles perspectives pour quantifier in vivo des mécanismes biologiques impliqués dans l'apparition du handicap neurologique et jusqu'ici non évalués in vivo, comme la réparation de la myéline. Ils devraient permettre de faciliter la réalisation d'essais thérapeutiques innovants de remyélinisation. L'application de la TEP à d'autres études financées par la fondation ARSEP et réalisés par notre équipe permettra aussi d'évaluer d'autres mécanismes important comme l'inflammation et l'atteinte des neurones." - Bruno Stankoff


A REVOIR :
Vidéo de présentation du projet par B. Bodini au congrès des patients 2016
(chaine Youtube de la Fondation ARSEP - à partir de la minute 14).
Dernière mise à jour : 26/11/2020
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.