ARCHIVES

SEP : Biotine et forme progressive

28/04/2015

Le MD1003 (BIOTINE à fortes doses) chez des patients atteints de sclérose en plaques progressive : Étude pivot de phase III en double aveugle versus placebo.

Les résultats de MS-SPI, étude pivot randomisée en double aveugle testant l’efficacité du MD1003 contre placebo ont été présentés à l’occasion de la session plénière sur les essais cliniques de l’Académie Américaine de Neurologie (AAN) à Washington le 24 avril 2015.

POINTS FORTS : pour la 1ère fois, un médicament permet d'obtenir à la fois une amélioration significative d’une proportion de patients atteints de SEP progressive et une diminution du taux de progression de la maladie. Le critère d'évaluation principal est atteint (p = 0,0051). La variation moyenne du score EDSS est améliorée à 12 mois (p = 0,015). Le MD1003 est bien toléré.

recherche SEPL’étude a été menée dans 16 centres français de référence de la sclérose en plaques (SEP), et sponsorisée par MedDay, une société biotechnologique axée sur le traitement des troubles du système nerveux. La SEP est la maladie neurologique incapacitante la plus fréquente chez l'adulte jeune, les premiers symptômes se manifestant généralement entre 20 et 40 ans. Dans la majorité (85 %) des cas, la maladie débute par une phase rémittente-récurrente suivie quelques années plus tard par une phase secondairement progressive (SEP-SP). La SEP primaire progressive (SEP-PP) touche environ 15% des patients et se caractérise par une progression dès le début de la maladie.Une fois dans la phase progressive, les troubles neurologiques s’aggravent d’année en année, selon un rythme comparable entre les formes PP et les formes SP. Des recommandations récentes ont proposé de regrouper la SEP-PP et la SEP-SP en une entité dénommée « maladie progressive ».

En savoir + sur les résultats de cette étude en téléchargeant le résumé complet en PDF


Pr Ayman TOURBAH
Service de Neurologie et Faculté de Médecine, CHU de Reims, URCA.
Membre du CIRMA de la Fondation ARSEP
 
Dernière mise à jour : 19/01/2021
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.