Actualité

ETUDE : Sclérose en Plaques : objectif régénération !

03/03/2017

Financé par la Fondation ARSEP
Les résultats de l’étude sont présentés par les principaux investigateurs : Violetta Zujovic (Inserm), Isabelle Rebeix (Inserm) et Bertrand Fontaine (APHP, UPMC).

SEP objectif regeneration Violetta Zujovic Bertrand Fontaine Isabelle Rebeix projet finance par ARSEP

Des études antérieures ont montré que chez certains patients atteints de sclérose en plaques, lorsqu’une lésion apparait, elle est immédiatement réparée alors que chez d’autres patients elle ne se répare jamais.

Une étude collaborative menée par des cliniciens et des chercheurs, a montré que dans le cas des patients à forte capacité de remyélinisation, les lymphocytes T, principaux acteurs de l’inflammation, envoient des signaux appropriés à la lésion. Ceux-ci entrainent le recrutement des cellules souches précurseurs ainsi que leur différenciation en cellules myélinisantes.
Dans le cas de patients à faible capacité de réparation, les signaux émis par les lymphocytes T sont au contraire délétères pour l’ensemble de la cascade de régénération de la myéline.

En comparant les profils de sécrétion des lymphocytes T issus de patients à forte ou faible capacité de remyélinisation, les chercheurs ont mis en évidence une molécule associée à une faible capacité de réparation.
Ils émettent l'hypothèse selon laquelle l’inactivation de cette molécule permettrait de restaurer un environnement favorable à la remyélinisation des lésions de sclérose en plaques. 

 


Publié dans “Brain”
Adaptive human immunity drives remyelination in a mouse model of demyelination.
M. El Behi 1, C. Sanson1, C. Bachelin 1, L. Guillot-Noël 1, J. Fransson 1, B. Stankoff 1,2, E. Maillart 3, N. Sarrazin 1, V. Guillemot 1, H. Abdi 4, I. Cournu-Rebeix 1, B. Fontaine 1-3, V. Zujovic 1.
1- Sorbonne-Universités-UPMC 06, I Inserm, CNRS, UMR ICM-75-1127-7225, 47 Bld de l'Hôpital, 75013 Paris,
2- Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Neurology Service, Hôpital Saint Antoine-HUEP, Paris 12
3- Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Neurology Department Pitié Salpêtrière University Hospital.
4- School of Brain and Behavioral Sciences, the University of Texas, Dallas.






Dernière mise à jour : 22/05/2017
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.