Actualité

Juillet : Recommandations Anti-Covid SF-SEP

DOSE(S) DE RAPPEL DE VACCIN anti-Covid-19

A la suite de l’avis de la Haute autorité de santé (HAS) du 12 Juillet 2022 le périmètre du public concerné par la 2° dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 est étendu aux personnes âgées de plus de 18 ans présentant des risques de forme grave de Covid-19, leur entourage avec ou sans comorbidité, y compris aux femmes enceintes.

CAS PARTICULIER : Après une infection Covid survenue :

  • < 3 mois après le 1°rappel : nécessité d’un 2° rappel
  • ≥ 3 mois après le 1°rappel : pas de 2° rappel nécessaire.

Recommandations pour les patients fortement immunodéprimés, sous traitement par anti-CD20 (ocrelizumab, rituximab, ofatumumab), ou fingolimod, ou inhibiteurs de tyrosine kinase de Bruton, ou azathioprine, cyclophosphamide, et mycophénolate mofétil :

  1. L’utilisation des vaccins à ARN messagers est recommandée
  2. Pour ceux qui sont déjà vaccinés, avec un schéma initial

      SANS dose de rappel AVEC une dose de rappel
    Si dernière dose datant de plus de 3 mois Administration systématique d’une dose de rappel Administration systématique d’une dose de rappel
    Si dernière dose datant de moins de 3 mois

    Faire une sérologie :

    -  si faible réponse vaccinale ET facteurs de risque surajoutés
    -> Discuter les anticorps monoclonaux en pré-exposition (cf voir le PDF).
    - si bonne réponse vaccinale, faire une dose de rappel.

    Faire une sérologie :

    - si faible réponse vaccinale ET facteurs de risque surajoutés
    -> Discuter les anticorps monoclonaux en pré-exposition (cf voir le PDF).
    - si bonne réponse vaccinale, faire une dose de rappel.

  3. Pour les patients qui ne sont pas encore vaccinés, « situation de rattrapage » : avec 2 doses de vaccin à ARN messager, espacées de 21 jours
    • 2 semaines après la 2eme dose, faire une sérologie : en cas de faible réponse vaccinale, les patients sont d’emblée éligibles aux anticorps monoclonaux en pré-exposition (cf PDF).


Le groupe recommandations de la SFSEP estime que, si certains patients rentrent dans le cadre défini par la DGS comme population fortement immunodéprimée, les données publiées des différents registres suggèrent que cette vulnérabilité est moins marquée que pour d’autres populations (patients greffés ou avec d’autres pathologies auto-immunes).

En conséquence, le groupe recommandations de la SFSEP estime que la mise en place des traitements pré exposition ne doit pas être appliquée systématiquement à tous les patients qui bénéficient des traitements listés ci-dessus, mais doit prendre en compte l’existence d’autres facteurs de risque connus (âge, autres comorbidités, association traitement immunosuppresseur, lymphopénie, hypogammaglobulinémie, handicap neurologique…).


Signes digestifs : Le sous-variant BA.5, actuellement majoritaire en France, est plus contagieux mais responsable de formes moins sévères. Outre la fatigue, la toux et la fièvre, il peut entrainer des vomissements et des diarrhées.
Si vous présentez ces symptômes : pensez à vous tester !


Si les variants actuels paraissent moins sévères, ils sont plus contagieux. C’est pourquoi il est important de conserver les gestes barrières dans les lieux clos et les transports !

 

 

Retrouvez toutes ces recommandations sur le site de la Société Francophone de SEP.

Dossiers complets (PDF) des recommandations anti-Covid : 
>>  25 juillet 2022 <<

05 février 2022
10 janvier 2022 
10 décembre 2021
02 novembre 2021

16 septembre 2021

27 août 2021

12 mai 2021

15 avril 2021

15 mars 2021

15 février 2021 
15 janvier 2021
14 décembre 2020
21 octobre 2020
1er octobre 2020

Dernière mise à jour : 29/07/2022
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.