Actualité

Nathan Pigourier réalise un périple jusqu'en Norvège contre la SEP

De Laudun dans le Gard au Cap Nord en Norvège juché sur vélo et pour la bonne cause, Nathan Pigourier, 28 ans, voyage, depuis début novembre, léger sur son VTC, sans argent, demandant gite et couvert sur son chemin. Son objectif : collecter des fonds pour la recherche sur la SEP et sensibiliser à la sclérose en plaques.

Nathan en roue Libre photo Francebleu.fr

Copyright photo : francebleu.fr 

 

Il a déjà réalisé 2 tours de France en autonomie, et sans argent et a écrit 3 livres sur ses expériences. C’est en 2019, lors de son premier porte à porte, que Nathan rencontre une femme touchée par la SEP. "Je ne savais pas ce que c’était, je me suis renseigné". Il découvre à quel point cette maladie est répandue en France. "C’est la première maladie responsable de handicap sévère non traumatique chez les jeunes adultes" précise-t-il.

Touché par l’histoire de cette femme, sa première hôte, qui le motivera à voyager de la sorte, il se fait alors une promesse. "J’ai appelé ma sœur le lendemain, je lui ai dit qu’un jour je ferai une levée de fonds pour la recherche sur la maladie".

Nathan est parti début novembre depuis la maison de ses parents à Laudun. Il passera par la Suisse, le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, puis le Danemark qu’il longera pour arriver au ferry qui le conduira jusqu’en Norvège où il continuera à rouler en direction du Cap Nord. En tout, il parcourra 5 000 kilomètres à vélo et 700 kilomètres en ferry.

 Lire l'article du Midi Libre sur le périple de Nathan

Suivez ses aventures sur sa page Facebook Nathenrouelibre 

Dernière mise à jour : 26/11/2021
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.