Actualité

Recommandations Anti-Covid SF-SEP

 

RECOMMANDATIONS DU 16 SEPTEMBRE 2021  LE POINT SUR LES ANTICORPS MONOCLONAUX

Dans le contexte actuel, en plus de la vaccination et de l’application des mesures barrières qui sont toujours primordiales, une association de 2 anticorps monoclonaux : le CASIRIVIMAB et l’IMDEVIMAB 120 mg/mL (commercialisés sous le nom de RONAPREVE®) a été mise à disposition en AAP (autorisation d’accès précoce) chez des patients présentant une forme légère à modérée de COVID-19 mais aussi, et c’est la nouveauté, en prophylaxie chez les patients qui ont une réponse vaccinale incomplète.
Il nous a paru important de faire un rappel sur les éléments qui sont actuellement à notre disposition concernant ces anticorps monoclonaux.

Qu’est-ce que le RONAPREVE® ?

Le RONAPREVE® est une association de 2 anticorps monoclonaux neutralisants dirigés contre la protéine spike du SARS-CoV-2. Son utilisation permet, chez des patients symptomatiques, de diminuer de 70% le risque de développer une forme sévère ou de décès (réduction du risque absolu de 2,2%). Autrement dit, le nombre de sujets à traiter pour éviter une hospitalisation ou un décès est compris, selon la dose utilisée, entre 19 et 26.

Quelles sont les indications du RONAPREVE® ?

 

Le RONAPREVE® est indiqué pour :
Le traitement des formes légères à modérées de COVID-19 chez les patients à risque de développer une forme grave
Plus récemment, 2 nouvelles indications du RONAPREVE® ont été publiées :
- Le traitement en prophylaxie (prévention) pré-exposition de l’infection à SARS-CoV-2 chez les adultes et enfants de plus de 12 ans non répondeurs à la vaccination.
- Le traitement en prophylaxie (prévention) post-exposition (cas contacts) de l’infection à SARS-CoV-2 chez les adultes et enfants de plus de 12 ans non répondeurs ou faiblement répondeurs à la vaccination.

Dans tous les cas, il convient de noter que l’utilisation de ces traitements ne peut se concevoir :
- qu’après la réalisation d’un schéma vaccinal complet.

et

- Chez des patients appartenant à un groupe à très haut risque de forme sévère de COVID-
19 tels que définis par l’ANRS-Maladies Infectieuses Emergentes :
            o Receveurs de greffes d’organes solides
            o Receveurs d’une greffe allogénique de cellules souches hématopoïétiques,
            o Hémopathies lymphoïdes (leucémies lymphoïdes chroniques traitées ou non,
lymphomes non hodgkiniens et myélomes sous traitement, y compris les patients
receveurs de thérapie cellulaire génique de type CAR-T cell ou d’anticorps
thérapeutiques bi-phénotypiques),
            o Patients recevant un traitement par anticorps anti-CD20 ou inhibiteurs de
tyrosine kinase de Bruton ou azathioprine, cyclophosphamide et mycophenolate
mofetil,
            o Sujets porteurs d’un déficit immunitaire primitif

Il est enfin possible de le proposer chez les adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus
séronégatifs après un schéma vaccinal complet ou non éligibles à la vaccination et qui
présentent une immunodépression sévère et qui sont à haut risque de forme grave de COVID-19.

Il est enfin possible de le proposer chez les adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus séronégatifs après un schéma vaccinal complet ou non éligibles à la vaccination et qui présentent une immunodépression sévère et qui sont à haut risque de forme grave de COVID-19.

 

OBLIGATION VACCINALE ET PASS SANITAIRE

Pour rappel, depuis le 15 septembre 2021, l’obligation vaccinale est entrée en vigueur pour tous les professionnels qui y sont soumis. Par ailleurs, le pass sanitaire est toujours exigé à partir de 18 ans pour accéder aux soins programmés dans les établissements médicaux et les établissements ou services médico-sociaux. À compter du 30 septembre 2021, ce pass sanitaire sera aussi obligatoire pour les mineurs âgés de 12 à 17 ans (https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/passsanitaire)

 
Retrouvez le dossier complet de ces dernières recommandations au format PDF.

Téléchargez les dossiers complets des recommandations Anti-Covid :

16 septembre 2021
27 août 2021

12 mai 2021

15 avril 2021

15 mars 2021

15 février 2021 
15 janvier 2021
14 décembre 2020
21 octobre 2020
1er octobre 2020

 

 

Dernière mise à jour : 28/09/2021
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.