Actualité

Recommandations Anti-Covid SF-SEP

 

La SEP et les maladies du spectre de la NMO ne sont pas des contreindications à la
vaccination. Aucun certificat médical ne- pourra être délivré en ce sens.

 

DOSE(S) DE RAPPEL DE VACCIN ANTI COVID-19

Dans le contexte de la 5ème vague épidémique, les mesures relatives à la réalisation du rappel vaccinal ont été modifiées. Il est recommandé de rester vigilant et d’appliquer les gestes barrières. Il demeure impératif de se faire tester en cas de syndrome infectieux (fièvre, syndrome grippal), même chez les personnes vaccinées.

Recommandations pour les patients fortement immunodéprimés, sous traitement par anti-CD20 (ocrelizumab, rituximab, ofatumumab), ou fingolimod, ou inhibiteurs de tyrosine kinase de Bruton, ou azathioprine, cyclophosphamide, et mycophénolate mofétil :

- l'utilisation des vaccins à ARN messagers est recommandée.

  • Pour ceux qui sont déjà vaccinés, avec un schéma initial

- Pour les patients qui ne sont pas encore vaccinés, « situation de rattrapage » : avec 2 doses de vaccin à ARN messager, espacées de 21 jours

  • 2 semaines après la 2ème dose, faire une sérologie : en cas de faible réponse vaccinale, les patients sont d’emblée éligibles aux anticorps monoclonaux en pré-exposition (cf tableau plus bas).


LE SAVIEZ VOUS :
Il est recommandé de prévoir une dose de rappel (à 6 mois) pour tous les mineurs de plus de 12 ans, et tout particulièrement ceux vivant au contact de personnes à haut risque de formes sévères.
Des maques FFP2 peuvent être prescrits chez des patients immunodéprimés en échec de vaccination.

 

ACTUALITES SUR LES TRAITEMENTS DIRIGES CONTRE LE SARS-COV-2
Récemment, des anticorps monoclonaux neutralisants dirigés contre la protéine spike du SARS-CoV-2, et des antiviraux (nirmatrelvir + ritonavir connu sous le nom de PAXLOVID) ont été commercialisés. Leur utilisation, selon les produits, a pour but d’éviter la survenue d’une infection ou d’éviter l’évolution vers une forme grave en cas d’infection débutante. Leur usage est réservé aux populations à haut risque*.
L’efficacité de ces traitements a été testée et établie contre le variant Delta. Moins de données d’efficacité sont disponibles en ce qui concerne le variant Omicron mais certains traitements restent possibles.
Cependant, si certains patients rentrent dans le cadre défini par la DGS comme population à haut risque*, les données publiées des différents registres suggèrent que cette vulnérabilité est moins marquée que pour d’autres populations (patients greffés ou avec d’autres pathologies auto-immunes). En particulier, les études réalisées chez les patients SEP sous anti-CD20 montrent que, même en l’absence de réponse sérologique, il existe une réponse vaccinale cellulaire, via les lymphocytes T, qui est protectrice contre les formes sévères de l’infection à SARS-COV2.
En conséquence, le groupe recommandations de la SFSEP propose que la mise en place des traitements pré ou post exposition ne soit pas appliquée à tous ces patients de façon systématique, mais prenne en compte l’existence d’autres facteurs de risque connus (âge, autres comorbidités, association traitement immunosuppresseur, handicap neurologique…).

Je présente des comorbidités à risque de forme sévère, je reçois un traitement immunosuppresseur* ou je présente une contre-indication formelle à la vaccination

 

En cas d’administration d’anticorps monoclonaux, le médecin traitant peut remplir un certificat médical de contre-indication temporaire à la vaccination. 

 

Un nouveau venu parmi les vaccins : le Nuvaxovid (du laboratoire Novavax), disponible en février 2022.
Ce vaccin n’utilise pas la technique de l’ARN messager, il contient des protéines Spike recombinantes associées à un adjuvant.
Les données cliniques obtenues dans les études de phase 2 et 3 montrent que NUVAXOVID assure un taux de protection d'environ 90 % contre les formes symptomatiques de COVID-19, avec une protection renforcée contre les formes graves, comme l'ensemble des vaccins disponibles à ce jour. L'âge et l'existence de comorbidités ne semblent pas modifier significativement ce taux de protection.
Les événements indésirables sont ceux habituellement rencontrés après une injection de vaccin, soit une sensibilité /douleur au site d'injection, fatigue, maux de tête dans les 2 jours. Ils sont plus fréquents après la 2nde injection qu'après la 1ère. La Haute Autorité de Santé propose de l’utiliser en primo-vaccination chez les personnes non encore vaccinées de plus de 18 ans : en conséquence le Nuvaxovid n’est pas recommandé pour la dose de rappel, ni chez les patients fortement immunodéprimés, ni chez les femmes enceintes.

*traitement par anti-CD20 (ocrelizumab, rituximab, ofatumumab), ou fingolimod, ou inhibiteurs de tyrosine kinase de Bruton, ou azathioprine, cyclophosphamide, et mycophénolate mofétil.

 

Retrouvez toutes ces recommandations sur le site de la Société Francophone de SEP.

Dossiers complets (PDF) des recommandations anti-Covid : 
>>  05 février 2022 <<

10 janvier 2022 
10 décembre 2021
02 novembre 2021

16 septembre 2021

27 août 2021

12 mai 2021

15 avril 2021

15 mars 2021

15 février 2021 
15 janvier 2021
14 décembre 2020
21 octobre 2020
1er octobre 2020

 

 

Dernière mise à jour : 24/05/2022
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.