Actualité

Recommandations Anti-Covid SF-SEP

 

La SEP et les maladies du spectre de la NMO ne sont pas des contreindications à la
vaccination. Aucun certificat médical ne- pourra être délivré en ce sens.

 

DOSE DE RAPPEL DE VACCIN ANTI COVID-19

 

Dans le contexte de la 5ème vague épidémique, impliquant à la fois le variant delta et le variant Omicron, les mesures relatives à la réalisation du rappel vaccinal ont été modifiées. Bien entendu, il est recommandé de redoubler de vigilance et d’appliquer les gestes barrières.
Il demeure impératif de se faire tester en cas de syndrome infectieux (fièvre, syndrome grippal), même chez les personnes vaccinées.

Le délai de réalisation de la dose de rappel a été raccourci à 3 mois après la dernière injection
ou une éventuelle infection COVID19.

En cas d’immunosuppression, un avis médical est recommandé pour définir la date optimale de réalisation du rappel et nous recommandons de faire une sérologie SARS-CoV-2 entre 2 et 4 semaines au décours en cas de traitement par anticorps anti-CD20 (Ocrelizumab, Rituximab, Ofatumumab) ou Fingolimod ou inhibiteurs de tyrosine kinase de Bruton ou azathioprine, cyclophosphamide et mycophenolate mofetil.


LE SAVIEZ VOUS :
La vaccination des enfants a été autorisée à partir de 5 ans, à l’aide du vaccins ARNm Pfizer à dose adaptée. Cette vaccination peut être notamment envisagée pour les enfants présentant des comorbidités ou vivant au contact de personnes à haut risque de formes sévères.

 

ACTUALITES SUR LE TRAITEMENT PAR ANTICORPS MONOCLONAUX DIRIGES CONTRE LE SARS-COV-2 :
Plusieurs associations d’anticorps monoclonaux neutralisants dirigés contre la protéine spike du SARS-CoV-2 sont commercialisés. Leur utilisation, selon les produits, a pour but d’éviter la survenue d’une infection chez des sujets contacts ou d’éviter l’évolution vers une forme grave en cas d’infection débutante. Leur usage est réservé aux populations à haut risque, c’est-à-dire présentant des comorbidités à risque de forme sévère et ayant une réponse vaccinale atténuée en raison d’une immunosuppression, ou présentant une contre-indication formelle à la vaccination.
L’efficacité de ces traitements a été testée et établie contre le variant delta. Moins de données d’efficacité sont disponibles en ce qui concerne le variant Omicron mais certains traitements restent possibles. En conséquence, les conditions actuelles d’utilisation de ces produits sont résumées ci-dessous.

Je présente des comorbidités à risque de forme sévère ET ma réponse vaccinale est diminuée en raison de mon traitement immunosuppresseur ou je présente une contreindication formelle à la vaccination

Je suis cas contact : Je prends contact avec mon neurologue pour savoir si je dois recevoir ou non un traitement préventif par RONAPREVE, uniquement en cas de contact avec un sujet infecté par le variant Delta. En cas de contact avec un sujet infecté par le variant Omicron, pour le moment, les traitements par
anticorps monoclonaux ne sont pas indiqués.

Je présente des symptômes infectieux depuis moins de 5 jours et un test positif : Je prends contact avec mon neurologue pour savoir si je dois recevoir ou non un traitement curatif par :
- RONAPREVE si je suis infecté par le variant Delta,
- XEVUDY si je suis infecté par le variant Omicron (disponible à partir de fin janvier 2022).

 

 

Retrouvez toutes ces recommandations sur le site de la Société Francophone de SEP.

Dossiers complets (PDF) des recommandations anti-Covid : 
>>10 janvier 2022 <<
10 décembre 2021
02 novembre 2021

16 septembre 2021

27 août 2021

12 mai 2021

15 avril 2021

15 mars 2021

15 février 2021 
15 janvier 2021
14 décembre 2020
21 octobre 2020
1er octobre 2020

 

 

Dernière mise à jour : 28/01/2022
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.