Actualité

Recommandations SF-SEP - Priorité vaccinale SEP et NMOSD, pharmacovigilance

PRIORITE VACCINALE ANTI-COVID POUR LES PATIENTS SEP/NMOSD TRAITES PAR ANTI-CD20.

Les études récentes dans différentes pathologies ont émis un signal sur un risque plus élevé de formes graves de Covid-19 chez des patients traités par anti-CD20 (ocrélizumab, rituximab). La SFSEP a conduit ces dernières semaines une action auprès des autorités de santé, en collaboration avec la Société Française de Rhumatologie, pour faire reconnaitre une plus grande priorité vaccinale aux personnes recevant ces traitements. Cela ne justifie pas d’arrêter les traitements ou de retarder leur initiation.
Cette action a été couronnée de succès ce jour, avec l’ajout à la liste des pathologies rares justifiant une vaccination en très haute priorité contre la Covid-19 de la mention suivante :
- Patients atteints de sclérose en plaques ou de rhumatismes inflammatoires chroniques ET sous traitement anti-CD20. Nous rappelons que l’on peut considérer, depuis la liste initiale des pathologies prioritaires en date
du 17 décembre 2020, que les maladies du spectre de la neuromyélite sont aussi prioritaires :
- Maladies auto-immunes systémiques rares :
Patients sous corticothérapie à forte dose de manière prolongée
Patients recevant ou qui vont recevoir des immunosuppresseurs et du rituximab.
Vous pouvez retrouver cette liste à jour sur le site du Ministère de la Santé et des Solidarités
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_maladies_rares_cosv_fmr-2.pdf 

 

POINT PHARMACOVIGILANCE

Vaccins ARNm Pfizer BioNTech et Moderna :
Effets attendus : La très grande majorité concerne des effets indésirables non graves et attendus, de type réactogénicité post vaccinale: syndromes grippaux, réactions au site de vaccination, douleur dans le bras
vacciné. Une fatigue marquée est parfois rapportée ainsi que des troubles digestifs et des réactions vasovagales attendues comme lors de toute vaccination. Quelques réactions d’hypersensibilité sans gravité ont été déclarées.
Effets inattendus : Des réactions tardives au site de vaccination sont rapportées, surtout avec le vaccin Moderna®: réaction inflammatoire locale non grave environ une semaine après la vaccination.
Plusieurs effets indésirables cardiaques ont été identifiés (HTA, tachycardie) et sont en cours d’investigation au niveau national. Rares également, des vertiges pouvant persister quelques jours, des zonas, et un cas de
paralysie faciale.

Vaccin Viral Astra-Zeneca :
Nous avons encore très peu de recul en France avec ce vaccin; une réactogénicité post-vaccinale avec fièvre et fatigue semble plus fréquente qu’avec les autres vaccins disponibles. La fièvre, chez les patients SEP/NMOSD, peut majorer ou faire réapparaitre transitoirement des symptômes neurologiques. Ceci ne correspond pas à une poussée, et rentre dans l’ordre après disparition de la fièvre. Le vaccin AZ peut donc être utilisé, mais une prise de paracétamol a titre préventif peut être proposée au moment de la vaccination.


Le saviez vous ?

Un test PCR positif après la première injection vaccinale ne peut pas résulter de la vaccination : il est le reflet d’une infection à SARS-CoV 2 avérée. L’efficacité vaccinale n’est obtenue qu’une semaine à 10 jours après les deux injections. 
Le maintien des gestes barrières reste indispensable, même après vaccination effective.

 

EN BREF :
Vaccination contre la Covid-19 : une information de référence et accessible pour tous les publics : Vaccination-info-service.fr : un site de référence accessible à tous les publics (Santé publique France, 10 février 2021)
Vaccination anti-Covid avant 16 ans : La Société Française de Pédiatrie et les sociétés savantes affiliées ainsi que l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire ont émis un avis sur l’indication de la vaccination anti-Covid. La Covid-19 chez l’enfant est le plus souvent asymptomatique, les enfants sont peu contagieux et très peu de formes sévères ont été décrites, même pour ceux atteints de pathologies chroniques. Actuellement, il n’y a que très peu de données d’efficacité et de tolérance de ces vaccins disponibles chez l’enfant. A ce jour, cette vaccination n’apparait pas comme nécessaire chez l’enfant en population générale (Société Française de Pédiatrie, 8 février 2021).
Vaccination anti-Covid en cas d’antécédent d’infection prouvée par PCR SARS-CoV-2 : Il est recommandé d’attendre au moins 3 mois (de préférence 6 mois) avant de procéder à la vaccination, et une seule injection est suffisante. En cas d’immunosuppression, il est recommandé d’appliquer le schéma normal avec 2 injections. (HAS, 12 février 2021).

 

Téléchargez les dossiers complets des recommandations Anti-Covid :
15 février 2021 
15 janvier 2021
14 décembre 2020
21 octobre 2020
1er octobre 2020

 

 

Dernière mise à jour : 05/03/2021
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.