Actualité

Retour sur l'ACTRIMS, régime méditerranéen et SEP

Régime méditerranéen et SEP

Les personnes atteintes de sclérose en Plaques (SEP) sont très attentives aux effets potentiels des médecines complémentaires.
Dans l’étude présentée par I. Katz Sand et al., les auteurs ont étudié les effets du régime méditerranéen sur la maladie dans une cohorte de 563 patients (70 % de femmes ; âge moyen = 43 ans).

Le régime méditerranéen est une alimentation axée sur des produits frais, de saison, et qui exclut les produits transformés et industriels. Il est caractérisé par la consommation en abondance de fruits, légumes, légumineuses, céréales, herbes aromatiques et huile d'olive, une consommation modérée de produits laitiers, d'œufs et de vin, une consommation limitée de poisson et une consommation occasionnelle de viande.

L’analyse était basée sur deux questionnaires, l’un pour évaluer l’adhésion au régime, et l’autre pour évaluer la cognition, la coordination des membres supérieurs et la vitesse de marche.

Une meilleure adhésion au régime prédisait une meilleure cognition, coordination des membres supérieurs et vitesse de marche. Ce lien était le plus fort dans les formes évolutives.

Toutefois, il faut noter que ce résultat repose sur des données purement déclaratives des patients concernant le régime. Il apparaît maintenant essentiel d’effectuer une étude sur une longue durée et comportant un groupe contrôle pour déterminer les bienfaits éventuels de ce régime.

 

Dernière mise à jour : 01/07/2022
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.