Actualité

SEP et facteurs de l’environnement : quels liens ?

Exposition au soleil, taux de vitamine D dans le sang, indice de masse corporelle… Plusieurs facteurs environnementaux liés au mode de vie sont associés au risque de développer une sclérose en plaques (SEP). Leurs liens avec la progression de la maladie, et plus spécifiquement avec l'âge de début des symptômes, n’ont pas été établis à ce jour. Dans l’article paru en octobre 2022 dans « Multiple Sclerosis and related disorders », l’équipe suédoise a analysé les publications évaluant notamment l’association entre le tabagisme et l'âge au début de la SEP et leurs évolutions au cours des dernières années. Retour sur l’étude menée.

L’exposition au soleil ainsi que le niveau de rayonnement solaire intervient dans l’âge d’apparition de la maladie :  la SEP se développe plus tardivement chez les personnes les plus exposées aux rayonnements solaires. L'association entre exposition au soleil et âge de début de la maladie est observée pour la latitude à la naissance, la dose de rayonnement ultraviolet hivernale et la dose annuelle de rayonnement solaire chez les personnes atteintes de la forme rémittente de la maladie. Le taux de vitamine D du sang n’est pas associé à l’âge de début. Cependant, l'association entre l’âge de début et l'exposition au rayonnement solaire tend à s'affaiblir ces dernières années. Le changement observé pourrait être dû aux tendances du comportement sédentaire et aux modifications de l’alimentation où les apports en vitamine D se font par des aliments enrichis.

Un indice de masse corporelle (IMC) élevé durant l’enfance et l’adolescence est associé à un âge de début de la SEP plus jeune. L’association entre IMC et âge de début de la maladie est plus fortement observée chez les femmes. La différence entre les sexes pourrait être due à des niveaux plus élevés de leptine chez les femmes (hormone digestive qui régule les réserves de graisses dans l'organisme), conduisant à un effet pro-inflammatoire plus fort avec un IMC plus élevé. Cette association entre surpoids et âge de début de la maladie a augmenté au cours des 50 dernières années et pourrait résulter de l'augmentation de l'IMC moyen en raison d'une mauvaise alimentation, comportant de plus en plus d’aliments riches en énergie, et d'une activité physique réduite.

Le tabagisme semble être associé à une apparition plus tardive de la maladie, alors que les paquets-années, mais pas la durée, étaient corrélés positivement avec l’âge de début. Un résultat inattendu puisque le tabac est un facteur de risque de la SEP. Cette observation pourrait s’expliquer par le fait que le tabagisme peut à la fois exacerber et inhiber les réponses immunitaires. L'association entre le tabagisme et l'âge de début de la maladie semble être plus forte ces dernières années. Cette tendance à l’augmentation pourrait refléter les changements de comportements liés à la consommation de tabac.

 

Dernière mise à jour : 02/02/2023
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.