ARCHIVES

PRIX ARSEP : Emilie Dugast - prix Maurice Doublet

3 questions à Emilie Dugast, post-doctorante à Nantes, qui a reçu le prix Maurice Doublet du meilleur poster lors du congrès scientifique de la Fondation ARSEP.

▶️Quel impact votre projet aura/auront pour les personnes touchées par la maladie ? Dans combien de temps ?
Emilie Dugast : Avec cette étude, nous espérons mieux comprendre les mécanismes impliqués dans le processus de destruction de la myéline à l'origine des symptômes de la maladie. Savoir précisément quelles sont ces cellules devrait nous permettre de définir de nouveaux biomarqueurs de la SEP et d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Idéalement, à court terme, 1 à 2 ans, cette étude va permettre aux patients de mieux comprendre leur maladie.
Dans un deuxième temps, à moyen terme (une dizaine d'années) ce projet devraient nous permettre de définir de nouvelles cibles thérapeutiques et ainsi tester différentes molécules ciblant les cellules pathogéniques ainsi que de définir des biomarqueurs permettant un diagnostic précoce et peu invasif à partir d'une prise de sang. Enfin, à long terme (>10-20 ans) nous espérons définir de nouvelles thérapies afin de soigner la maladie ou du moins limiter son évolution.

▶️Vous avez reçu le prix du meilleur poster, que représente pour vous ce prix ? 
Emilie Dugast : L'obtention de ce prix par la Fondation ARSEP représente la reconnaissance de mon travail initié il y a maintenant 3 ans. C'est un réel honneur pour moi d'avoir reçu cette récompense et je tiens à remercier sincèrement la Fondation ARSEP ainsi que mon équipe de recherche pour sa participation à mes travaux.

▶️Quel message voudriez-vous transmettre aux patients, proches, donateurs ?
Emilie Dugast : J'espère qu'avec mes travaux, nous allons pouvoir contribuer à une meilleur connaissance de la maladie afin d'améliorer le quotidien des patients. J'adresse plus particulièrement mes remerciements aux donateurs sans lesquels tous ces travaux n'auraient jamais pu autant avancer. Enfin, je tiens aussi à remercier tous les patients atteints de SEP pour leur participation à mes recherches via leur dons de sang et de liquide céphalo-rachidien qui constituent la matière première de toutes mes recherches et sans quoi rien ne pourrait avoir été fait.

 

 

Emilie Dugast :
"Nous allons pouvoir contribuer à une meilleur connaissance de la maladie afin d'améliorer le quotidien des patients."

 

Dernière mise à jour : 19/01/2021
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.