Actualité

ETUDE : activité physique, refroidissement et SEP : une étude pilote

01/09/2017

Dans la sclérose en plaques, plusieurs études ont montré que l’activité physique et le refroidissement du corps avaient un effet bénéfique sur la qualité de vie des personnes atteintes de cette maladie. Toutefois, aucune étude ne s’était intéressée à l’impact de ces 2 approches conjuguées sur les capacités physiques, cognitives et la qualité de vie. Ce fut l’objectif de cette équipe de Besançon.

18 personnes atteintes de SEP (âge moyen compris entre 41 et 27 ans, score de handicap compris entre 4 et 6) ont été réparties en 2 groupes. Chaque groupe a pratiqué le même programme d’activité physique durant 7 semaines. Mais un groupe de patients portait des vestes réfrigérées durant l’activité physique, l’autre des T-shirts en coton. Avant et après chaque séance, les patients réalisaient des tests de capacité physique et cognitive.

Les résultats montrent que le groupe de personnes portant les vestes réfrigérées avait de meilleurs résultats aussi bien aux tests évaluant les capacités physiques que les capacités cognitives mais également que leur fatigue était moindre.

Ainsi, le programme d’entrainement physique combiné à une stratégie de refroidissement pourrait avoir une influence positive significative sur les performances cognitives et physiques, la fatigue perçue et le bien-être émotionnel chez les personnes atteintes de sclérose en plaques et sensibles à la chaleur.

A noter : cette étude réalisée sur un petit groupe de personnes demande à être reproduite avec un effectif plus important.

Gonzales B et collaborateurs, France. Eur Neurol., Juillet 2017

Dernière mise à jour : 21/06/2018
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.