Actualité

ETUDE : Impact du café et de la caféine dans la SEP

Des études antérieures ont suggéré que la consommation de café et de caféine était associée à un risque réduit de développer la sclérose en plaques. Cependant, il existe peu d'études évaluant l'effet du café et de la caféine sur la susceptibilité et l'évolution de la maladie.

Dans cette revue, les chercheurs allemands se sont concentrés sur les effets possibles du café et de la caféine dans la SEP. Pour cela, ils ont identifié plusieurs articles dans la base de données "PubMed" (base de référence des articles scientifiques à comité de lecture).

Le nombre limité d'études évaluant l'effet du café ou de la caféine sur la SEP et la grande hétérogénéité dans leurs conceptions, n'a pas permis de réaliser une méta-analyse significative. En effet, seules 6 études répondaient aux critères d'inclusion pour une évaluation détaillée, c’est-à-dire des études comparant un groupe de personnes atteintes de SEP avec un groupe de personnes non atteintes.
Ainsi, l’analyse montre que :

  • a) 2 études évaluant l’effet sur la susceptibilité à la SEP, démontraient une consommation accrue de café chez les personnes atteintes de SEP comparativement aux témoins, 
  • b) 2 études révélaient une association significative entre une consommation élevée de café (> 900 ml par jour) et une diminution du risque de SEP, 
  • c) 1 étude n'a révélé aucune association significative entre le café et le risque de SEP, ni positive ni négative,
  • d) enfin, une étude a montré que la consommation de café avait un effet positif sur l'évolution et la progression de la maladie, du moins dans la forme récurrente de SEP.

Ce dernier point a également été observé d’un point de vue clinique et biologique dans le modèle animal de sclérose en plaques.

Les auteurs concluent que des études cliniques supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si le café et la caféine (et à quelle quantité) peuvent avoir un rôle dans le développement et l’évolution de la sclérose en plaques.

 

Harden L et Weissert R. Allemagne.
Front Nutr. Décembre 2018

 

Dernière mise à jour : 15/07/2019
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.