Actualité

MSCopilot® : un dispositif visant à une meilleure connaissance de la SEP

Un dispositif impliqué dans plusieurs programmes de recherche visant à une meilleure connaissance de la Sclérose en Plaques.  

MSCopilot® est un dispositif médical de suivi de la sclérose en plaques (SEP) destiné aux patients. Ce dispositif GRATUIT, est une application mobile permettant au patient d’évaluer la progression de la SEP à domicile et entre chaque consultation. Les données ainsi enregistrées peuvent ensuite être partagées avec les médecins.
L’évaluation à domicile se compose de quatre tests inspirés des tests cliniques de référence (Périmètre de marche, Cognition, Dextérité et Vision à bas contraste). Ces tests sont effectués 1 à 3 fois par trimestre sur smartphone. Chaque test est conçu pour être facile à prendre en main et pour facilement s’intégrer dans la vie de tous les jours.

Avec l’accord de votre Neurologue, téléchargez l’application sur l’App Store ou sur Google Play pour commencer à l’utiliser. Pour exploiter pleinement MSCopilot®, demandez un code d’activation à votre neurologue et partagez vos données avec lui. Une centaine de patients a participé à la conception de MSCopilot®. Rejoignez le conseil des patients : plus d'informations sur

Ce dispositif médical est un produit de santé réglementé qui porte, au titre de cette réglementation, le marquage CE. Lire attentivement la notice d’utilisation.
www.mscopilot.com

 

 

MSCopilot® est fabriqué par Ad Scientiam, une startup située à l’Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière dans l’Hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.
Ad Scientiam est une startup indépendante de tout laboratoire pharmaceutique.

Dernière mise à jour : 16/11/2018
Appelée SEP ou multiple sclerosis en anglais, la sclérose en plaques est une maladie neurologique qui détruit la gaine de myéline. Qu’elle soit de forme rémittente (à poussées) ou de forme progressive, il n’existe à ce jour aucun traitement curatif de cette affection. La Fondation ARSEP œuvre depuis 1969 avec ses bénévoles, aux côtés des facultés, de l’INSERM, du CNRS et de différents instituts de recherche médicale, dont l’ICM et Pasteur.